Le secret d’un potager robuste et naturel!

La culture en lasagnes pour un potager sain et productif

L’année dernière, j’avais crée un potager sur ma terrasse en plein centre de Marseille. Les résultats ont été satisfaisants mais je sentais bien qu’il manquait quelque chose.

J’ai donc décidé de participer à un atelier de formation sur la permaculture organisé par Trait d’union/resol 21 pour développer mes connaissances et ma technique.

Petit rattrapage sur la permaculture.

Cette technique signifie agriculture permanente, laissant la « nature sauvage ». Elle contribue à la constitution d’un humus riche et équilibré, de mettre en culture des sols incultes.

Qu’est-ce que je retiens de cet atelier?

Pour commencer il est important de choisir l’orientation en fonction des plantes qui y seront cultivées.
Il existe plusieurs types de positionnement:
– A même le sol
– Décaissée : Creuser au préalable sur 9à cm maximum
– Surélevée : Disposer des bottes de pailles en format rectangulaire de façon à cultiver en « hauteur »

Pour chacune d’entre elles, les couches successives seront les mêmes.

Le carton : pour le Carbone permettant aux plantes de fabriquer des sucres stockées dans les racines.
Le bois : Ici nous avons utilisé du bois mouillé, en décomposition apportant au sol champignons, insectes, micro organismes. Il jouera le rôle « d’éponge » en absorbant l’eau des fortes pluies, eau qu’il restituera en période de sécheresse.

Le BRF ou branches broyées : pour le Carbone (rôle identique au carton) et combler le vide provoqué par l’étape précédente car les racines n’aiment pas cela.

 

 

Les déchets ou fruits et légumes non décomposés ou les deux : pour L’Azote permettant de nourrir les végétaux, d’y ajouter des bactéries favorisant leurs croissances et leurs floraisons.

 

 

Les feuilles sèches ou mortes : pour le Carbone (rôle identique au carton).

Le compost mur : pour les animaux (micro organismes , bactéries, champignons, vers de terre, insectes,…,) le Carbone, l’Azote.

 

 

La terre : (de la butte décaissée) ou autre pour protéger le tout et y simplifier les plantations.

Arroser abondamment entre chaque lasagne.

Ce type de culture limite l’exposition du sol aux intempéries (vent, pluie, soleil) réduisant ainsi son érosion.

Si vous voulez essayer, je vous conseille de les mettre en place dans les deux semaines à venir ou bien d’attendre l’automne.
Lors de l’atelier, j’ai pu voir de nombreux végétaux avec une croissance très robuste, ceux de l’an passé sont laissés sur les buttes pour amener une grande richesse au sol.

Je remercie Trait d’union/reso,21 pour cette leçon de vie. J’ai compris l’importance de respecter le cycle naturel des sols au travers des plantes.

Ne pas trop intervenir sur le cycle de vie des végétaux enrichie le sol même celui d’un potager sur le balcon.
A vos bêches ! N’hésitez pas à nous donner votre avis, envoyer des photos!!!

Mademoiselle Blue, French Bio reporter.

Salva

Salva

Salva

Salva

Salva

Salva

Salva

Salva

Salva

Salva

Salva

Salva

Salva

Salva

Salva

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *